Anthropocumulus

A l’heure de l'Anthropocène et de la Solastalgie*, le développement de l’imaginaire collectif et des mythologies est devenu nécessaire au dessein d’un avenir résilient et durable pour Homo sapiens.

Cette série propose une vision ambiguë et brumeuse de la ville. La diversité de l’architecture et son dépouillement provoquent la perte de repère temporel et sollicitent le questionnement chez le spectateur.

Le terme anthropocumulus ou nuages anthropogéniques désignent les nuages produits artificiellement par l’activité humaine. Ces amas lactés offrent aux spectateurs un éventail d’interprétations : un destin idyllique évoquant un paradis ; une vision dystopique d’un monde industriellement décadent ; ou encore le fantasme onirique de l’artiste.

*La solastalgie ou éco-anxiété est une forme de souffrance et détresse psychique ou existentielle causée par exemple par les changements environnementaux actuels et attendus, en particulier concernant le réchauffement climatique et la biodiversité.

  Opéra National de Bordeaux - Grand Théâtre
  Quartier Belcier
  Gare de Bordeaux-Saint-Jean
  Pont de Pierre
  Grand roue place des Quinconces
  Cité du Vin
  La Méca
  Porte Cailhau
  Eglise Sainte-Croix
  Pont Jacques-Chaban-Delmas
  Temple des Chartrons
  Cour d'Appel de Bordeaux
  Mériadeck
  Monument aux Girondins
  Mériadeck
  Porte de Bourgogne
  Mériadeck
  Hôpital Saint-André
  Quartier Belcier
  Place de la Bourse
  Bassin à flot
  Château Descas
© Alexandre Chamelat 2020